• Pour le concours de Saejin Park

    "Un simple poème"
    __________________________

    Je ne puis écrire si ce n'est pour te parler.
    Les mots sont facilement tracés,
    Mais si vide, s'ils ne te sont pas adressés.
    Même mes plus belle rimes en seraient désolés.

    Je suis née pour donner.
    Je pourrait te parler du son du vent,
    Sifflant, soufflant, grondant, se faufilant
    Sinueusement entre les feuilles de ce peuplier

    Ah ! Mais quel en serait l'intérêt alors ?
    Que je te parle des vagues salées de l'océan
    Qui viennent mollement, puissamment
    Frapper mes pieds de plus en plus fort

    Je préfère évoquer le papillon qui bat des ailes
    Car voit-tu cet insecte frêle
    Chaque jour se bat contre les éléments
    Beau et éphémère, un souffle du temps.

    C'est pourquoi, je te livre ensuite ce poème
    Quelques mots noirs sur une page blême
    Pour que jamais on n'oublie qui je suis
    Quelle est mon genre de poésie.

    Ces quelques mots que je met
    Brouillons, passant là sans forme
    C'est avec mon cœur que je les faits
    Pour que mes douleurs s'endorment

    C'est mon âme que je donne
    Entière, que je livre vent et marrées
    A ces yeux avides de la contempler
    Mais ils ne la voit pas et je pardonne

    Que de jolis mots, de belles pensées
    Écris dans le flots d'un vent d'inspiration
    Au tempo bas de ma respiration
    Je ne demande pas de les aimer

    Car mes pensées mes émotions,
    Bien que vous les donner blanc sur noir
    Je vous les livres brouillons
    Juste pour me donner un peu d'espoir

    Elles racontent mes victoires, mes défaites,
    Un simple sens de la fête
    Un éclat de rire, un éclat de larme
    Mais pour faire face à la vie, on s'arme.

    Posée là à la lumière d'un lampadaire,
    Jaune douce et vive dans cette nuit d'hiver
    Aux petits flocons blancs tombant
    Qui chutent sur ma main légèrement

    Un simple poème pour dire que j'ai mal
    Un simple poème pour faire écho à mon âme
    Un simple poème pour dire que j'écoute la tienne
    Un simple poème c'est comme ça que les mots viennent.

    Alors peut-être qu'il ne respecte pas les codes
    Ni même les formes, loin des alexandrins
    Douze et bien loin mais quand j'écrit ces odes
    Alors mon cœur s'emballe de ce rythme qui est mien

    Je ne demande pas de les aimer.
    Car si je parle ce n'est pas pour être entendue
    Mais pour être écoutée.
    Qui aimerais voir ses mots et sa voix retenus ?


  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Mai à 15:38
    2
    Lundi 24 Mai à 15:39

    ADMIRATION TOTALE DE TON TALENT !!!

    3
    Lundi 24 Mai à 15:49

    OMG! Il y a de quoi le délecter de vers! Merci pour ta poésie et de ta participation!

    <3

    Salutations

    • Voir les réponses
    4
    Mardi 25 Mai à 18:40

    C'est si beau *o*, je ne trouve pas les mots pour décrire ce poème !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :